Fossiles

Fossiles

          Le Muséum  National d’Histoire Naturelle de Paris organise depuis de nombreuses années des cours de Botanique ouverts à tous. Ceux qui peuvent y participer profitent de conférences passionnantes et de  visites dans la Galerie de Paléobotanique en particulier. Elle renferme sans doute la plus belle collection de fossiles végétaux au monde ; ceux-ci fournissent des informations essentielles sur l’évolution des espèces depuis plus de 500 millions d’années. C’est un livre grand ouvert où l’on découvre, comme momifiées, de nombreuses plantes aujourd’hui disparues , ainsi  que des familles très voisines de celles que nous rencontrons aujourd’hui mais figées depuis 20 à 500 millions d’années. J’ai donc inséré en tête de ma flore un chapitre relatif aux Fossiles et j’en présente ici quelques exemples comme en 2008.

          Mais j’ajoute aujourd’hui brièvement un préambule qui nous fait remonter le temps beaucoup plus loin, entre 2 et 3 milliards d’années ; c'est-à-dire qu’on se rapproche fort de l’époque présumée de l’apparition de la vie sur terre. La formation de stromatolithes est le témoin du rôle prépondérant de micro organismes vivants dans les changements atmosphériques et climatiques qui ont probablement permis l’évolution d’organismes plus complexes tels que les mollusques, les crustacées.                                                             

Les  Stromatolithes

              Ce sont des formations sédimenteuses de calcite déposées en tapis en bordure de lagunes marines. Elles sont provoquées, dans des conditions complexes de chaleur, d’échanges gazeux, de changement d’acidité de l’eau ambiante, de marées, de mouvements tectoniques… par des colonies de micro organismes vivants (algues bleues  et bactéries). Ils produisent un mucilage bactérien riche en carbonates insolubles qui durcissent en croûte. Parallèlement, les échanges gazeux conduisent à un enrichissement en oxygène et faciliteront l’évolution des espèces vivantes. Ces colonies ont dominé la vie marine pendant 2 ou 3 Milliards d’années. Elles ont régressé depuis un 1 Milliard d’années sans jamais disparaître totalement : il en existe des formes voisines en formation dans de nombreuses régions du globe, ce qui permet d’étudier ces processus qui sont encore partiellement controversés. Mais «  c’est la première manifestation claire  du contrôle par le vivant d’une partie du règne minéral ».

Sources : Jean Dejax, Maître de conférences au Département Histoire de la Terre au Muséum national d’histoire Naturelle, Claire König et  Wikipedia sur Internet                           

Viennent ensuite les Fossiles proprement dits:

          Les Fougères arborescentes ont prospéré au cours de l’ère primaire carbonifère entre -250 et -400 millions d’années. On trouve à ce jour des spécimens de groupes voisins qui prospèrent dans de nombreuses régions tropicales.                        

          Les Equisétales, apparues à la même période, occupèrent une place prépondérante dans de très grandes régions et elles sont encore très présentes aujourd’hui (en particulier en France) mais de taille généralement beaucoup plus réduite. 

          Les Conifères  sont  apparus  à  la  fin  du  primaire (-250 Millions d’années environ) et continuent de prospérer en de nombreuses régions.

          Les Palmiers apparus au crétacé supérieur (vers -80 à -100 millions d’années) et également toujours très présents, dans les régions chaudes notamment.                                                                                                                                           

          On constate que tous ces grands groupes sont encore représentés de nos jours dans différentes régions. Mais avec des évolutions diverses, la disparition de très nombreuses familles et une grande raréfaction en général.